Pourquoi ce logo ?

Il est tout droit sorti d’un de mes rêves.

Sa signification :

Il représente la transformation, la transmutation, l’alchimie. Il représente Clairement ma pratique de guérisseur Alchimiste, équilibrer l’Ombre et la Lumière, ramener la simplicité dans nos vies,  retrouver notre authenticité.

On reconnaît l’épée, au centre, l’épée aux deux facettes, l’une représentant  la froideur, le mal, la destruction et l’autre symbolise la justice, de bravoure. L’épée est aussi rattachée à des légendes, à des mythes, à la spiritualité, elle est puissance. Elle évoque également la dualité de la conscience et du combat spirituel et bien d’autre symbole. Cette épée est ornée d’un nœud Celtique, en hommage à la culture Celte.

Nous pouvons voir que la vie reprend ses droits sur du métal, comme l’on peut voir autour de nous, comment  sur des ruines, des bateaux ensevelis dans les profondeurs, la végétation pousse comme par magie.

De part et d’autre de l’épée pousse les bois d’un cerf, le Cerf roi de la forêt,  animal totem, qui symbolise la sensibilité et une forte intuition. Il fait face aux défis avec grâce. Il est à la fois déterminé et force tranquille dans sa démarche. La sagesse du cerf confère à ceux qui ont une connexion spéciale avec cet animal la capacité d’être vigilant, de se mouvoir rapidement. Cet animal nous accompagne à faire confiance à notre instinct pour nous sortir des situations les plus délicates.

Sur ces bois apparaît la Fleur d’Hibiscus symbole de l’Amour, de la pureté, de la vie…

Et pour unir le tout le Colibri, un petit oiseau des îles que j’adore, avec ces multiples couleurs. Je suis allée à sa rencontre lorsque je suis allée en Martinique, il m’a fasciné par sa dextérité, par sa vivacité, par cette magie qu’il apporte, cet aspect féérique.

Cet animal totem symbolise la joie de vivre, la légèreté de l’Être, l’adaptation et la résilience. Il représente également l’espièglerie, la vie. La reconnexion à notre enfant intérieur.

Je vais d’ailleurs terminer en vous comptant la légende amérindienne du colibri, qui me tient à cœur, selon Pierre Rabhi :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.
Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.
Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !  »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »
Légende du colibri.
J’aimerais juste être ce colibri, faire ma part, amener une petite goutte d’Amour, de Lumière pour égayer ce grand océan de vie.